Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/146

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES

DE LA HARANGUE DE DÉMOSTHÈNE

CONTRE LA LOI DE LEPTINE.

[i] Ce discours est intitulé -ηξΐκ Ai-xrTiWr> ad Lepttnem j et non ΛΰϋΛ AiiîiîfdM, contra Leptirveni , parce qu’on ne pouvait attaquer l’auteur d’une loi que dans l’année où il avait porté sa loi. Après l’année révolue f on pouvait encore attaquer la loi , mais ηυη son auteur. Leptine était dans ce dernier cas, et par conséquent le discours est, à son sujet, adressé à sa personne , contré sa loi , mais non contre lui. [2] On se rappelle que tout décret devait être porlé d*abord devant le sénat qui l’adoptait, et ensuite devant le peuple qui le confirmait. [5] Après l’expulsion des trente tyrans, les citoyens qui étaient sottis de la viile firent, avec ceux qui y étaient demeurés, un traité, suivant lequel on devait oublier entièrement le passé , vivre tous ensenible d’un parfait accord , et ne pas s’inquiéter mutuellement. [4] Pour entendre tout cet endroit, il faut savoir, ou supposer plusieurs choses que l’orateur ne dit pas du tout , ou qu’il ne dit pas expressément ^ parce qu’il parlait à des hommes instruits. Les étrangers établis à Athènes, ou ceux qui n’étaient pas à Athènes, mais qui avaient été gratifiés du titre de citoyen , étaient obligés de remplir les charges de chorége, de gyninasiarque , et d’hestiateur , à moins qu’ils n’eussent obtenu les exemptions. Pendant sa vie , il fallait passer une fois par les charges dont nous venons de parler ; mais on n’était obligé d’y passer qu’une fois. Quoique les citoyens les plus riches, chargés d’armerdes vaisseaux , fussent par-là même exempts de ces mêmes charges, cependant ils s’offraient d’eux-mêmes pour les remplir, et parmi eux tous il ne s’en trouvait guère que cinq ou six qui s’en exemptassent. [5] lersonne ; sans doute, parmi ceux qui sont assez riches pour jo’jroir à l’armement des vaisseaux.

[6] Suivant le calcul que Déraosthène a fait plus haut , en abolisse u t les exemptions , on ne gagnerait que ^quinze têtes , ou tout «μ plu> trente, pour les charges de chorége, de gymnasisurgue et d’hestiateur ; c’est donc cinq ou dix pour celle de chorége ; et, ^iBame il y avait dix ti’ibu6 , c’est uu chorége pour deux tribus ou pour chaque tribu.