Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/732

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comme aussi, qu’il y ait des Médecins, Chirurgiens & Apotiquaires Charitables pour en auoir soin, du moins moyennant quelque honneste recompense.

Pareillement des Aduocats & Procureurs pour le Conseil Charitable des Pauvres.

Et des Maistres & Maistresses d’Eschole pour les Enfans de la Parroisse de l’vn & de l’autre sexe.

Ils visiteront les Hospitaux qui se trouveront dans l’estenduë de la Parroisse, & auront soin des malades, soit pour les seruir & disposer à des confessions generalles, soit pour leur procurer quelque soulagement temporel.

Ils s’appliqueront particulierement aux Agonisans, Religionnaires, Estrangers, & Filles qui ont esté dans le mal, comme ayans plus besoin d’assistance.

Ils auront soin de leurs pauvres Parroissiens malades, qui auront esté accueillis à l’Hostel-Dieu, ou aux autres Hospitaux qui sont hors l’estenduë de la Parroisse,