Ouvrir le menu principal

Page:Crépet - Les Poëtes français, t2, 1861.djvu/617

Cette page n’a pas encore été corrigée
607
POÉSIES DE BLOT.



CHANSON


Que vous nous causez de tourment
Fâcheux Parlement !
Que vos arrêts
Sont ennemis de tous nos intérêts !
Le cardinal a perdu tous ses charmes ;
Tout est en armes,
Et les Amours
Sont effrayés par le hruit des tambours.

La guerre a chassé l’amour
Ainsi que la cour ;
Et de Paris
La peur bannit et les Jeux et les Ris.
Adieu le bal, adieu les promenades,
Les sérénades,
Car les Amours
Sont effrayés par le bruit des tambours.

Mars est un fort mauvais galant ;
Il est insolent,
Et la beauté
Perd tous ses droits auprès de La Ferté.
On ne peut pas accorder les trompettes
Et les fleurettes,
Car les Amours
Sont effrayés par le bruit des tambours.

Mars ôte tous les revenus
A dame Vénus ;
Les chères sœurs
N’ont à présent ni argent, ni douceurs.