Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Notes sur l education publique, 1901.djvu/126

Cette page a été validée par deux contributeurs.
112
notes sur l’éducation publique

blement, l’œil enflammé et les jambes en l’air. Voilà l’histoire : une réunion de gens à cheval, morts depuis longtemps. Il semble qu’on ne puisse y admettre ni les morts récents ni les gens qui allaient à pied et que, seuls, les « grands capitaines » comme eût dit Bossuet, aient conduit l’humanité ; conception si sotte et si bornée qu’elle en est humiliante pour la pédagogie.