Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/46

Cette page a été validée par deux contributeurs.
36
préambule

Il aura toute chance d’en avoir profité. D’autre part, celui qui devra abandonner ou rejoindre en cours de route ne risquera plus d’être dépaysé et trop handicapé par rapport à ses camarades.

Et c’est là, je ne crains pas de le redire, un point de vue prépondérant. Le grand principe énoncé tout à l’heure et qui, à lui seul, légitimerait d’établir l’enseignement analytique — à savoir que si une synthèse qui reste en route ne dissipe aucunes ténèbres, une analyse amorcée crée dès le début de la lumière — ce principe domine aujourd’hui la civilisation. Créer dès le début de la lumière, voilà l’impérieux besoin des démocraties modernes car la plupart des haines sociales des adultes sont nées et ont été entretenues par le désaccord intellectuel organisé dès la jeunesse. Et c’est en faisant cesser ce désaccord que la paix nationale — première garantie de la paix internationale — pourra être assurée.