Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume II.djvu/154

Cette page a été validée par deux contributeurs.
144
commentaire et critique

ront sa conception des matières et sa façon de les exposer. Il convient surtout qu’il possède à un haut degré cette double notion de l’espace et du temps qu’il doit, à son tour, faire passer dans les cerveaux de ses élèves. Il faut en effet — et nous terminerons en le rappelant une dernière fois — tenir le bloc mondial toujours présent devant les intelligences, y rapporter les calculs et les réflexions. Il faut arriver à ce que le profil d’ensemble des continents s’évoque aussi facilement que les contours de la terre natale, à ce que les classifications artificielles cessent de dissimuler l’unité de la science, à ce que quelques périodes et quelques races ne monopolisent plus la mémoire et l’attention au détriment du vaste creuset où se sont enfoncés quarante siècles d’histoire et soixante milliards d’êtres humains.

C’est ainsi que la pédagogie, ayant remis de la force dans les muscles, remettra de l’ordre et de la clarté dans les esprits. Il lui restera à remettre de la tolérance dans les consciences par les moyens que je m’appliquerai à développer dans le troisième et dernier volume de cette trilogie.