Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
45

y faire entrer aussi ceux dans lesquels il s’aide d’un engin, patin, raquette ou épée.

À proprement parler, du reste, tous les exercices musculaires ne sont-ils pas mécaniques ? Ils se pratiquent tous au moyen d’une machine qui est à coup sûr l’une des plus intéressantes et des plus complexes, la machine humaine. Dans cet ordre d’idées, en prenant pour critérium la nature déterminante du mouvement initial, il semble que l’on puisse distinguer trois modalités que nous proposons d’appeler : l’automatisme, l’obéissance et l’initiative répétée. L’automatisme, c’est le mouvement se reproduisant en quelque sorte de lui-même avec un minimum d’initiative individuelle. L’obéissance, c’est le mouvement commandé et exécuté en conformité de l’ordre reçu. L’initiative répétée enfin, c’est le jugement et la volonté intervenant à tous moments sans qu’il soit possible de se passer d’eux. Quelques applications feront mieux comprendre ce que nous voulons dire. Le lecteur n’aura pas de peine à dégager dans l’aviron,