Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/270

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
264

davantage à en faire emploi. Ils n’ont donc pas accru les chances de guerre, mais ne les ont pas diminuées non plus. Ils tendent à donner à la guerre une fois déclarée des caractères d’offensive, de décision et de rapidité plus grands que précédemment. Ils tendent, d’autre part, à faire prédominer des coutumes plus douces et plus humaines et, une fois la paix rétablie, à atténuer les rancunes et les haines en résultant. Enfin, ces effets ne sont encore qu’esquissés, la renaissance de l’esprit sportif et sa généralisation étant des phénomènes de date relativement récente et qui n’ont pas eu le temps d’avoir leur plein effet.