Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/255

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
249

enregistrés et exécutés sans réplique pour l’équitation et l’aviron. C’est ainsi seulement que l’effet psychique pourra être obtenu avec la plus faible contribution de force nerveuse, avec la moindre dépense possible par conséquent. Les conditions accessoires seront : le plein air le plus complet (peu de vêtements et très légers), le souci d’éviter la sudation, enfin l’absence de réaction hydrothérapique à l’issue de l’exercice ; au contraire, une immobilité absolue et de quelque durée s’impose.

Cette question du « service commandé », que les pages précédentes ont déjà effleurée, est encore en enfance. Elle a pédagogiquement une valeur extrême ; elle en a aussi médicalement. Pourquoi les « réservistes » français, les « volontaires » anglais, les Suisses qui sortent de leurs « cours de répétition » éprouvent-ils presque toujours un sentiment de rénovation, de « remise à neuf » qui leur fait considérer ces périodes, pourtant assez dures, comme un excellent fortifiant et comme très salutaires à leur santé ? C’est, dit-on, parce que l’existence qui