Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/154

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
148

simplement tolérer, on les admire, on les loue, on s’efforce de les imiter. Ce sont celles qu’inspirent le patriotisme et aussi le sentiment exalté de la dignité humaine. Il y a dans cet ordre d’idées des degrés différents. Tous les grands peuples ont eu plus ou moins le culte de la Face inspiré par l’intérêt national. L’histoire le montre surabondamment. Les Chinois sous ce rapport se rencontrent avec les Romains et les Anglais. Ce qu’on a bien souvent critiqué chez ces derniers sous le nom de cant britannique n’est pas autre chose qu’une façon de sauver la Face. La « respectability », cet ensemble de qualités si aisé à sentir et si difficile à définir, représente une des assises certaines du britannisme ; et le cant est l’art d’en simuler au besoin les aspects. Les Chinois, eux, s’efforcent de ne pas laisser surprendre leur pensée ; il est d’usage parmi eux que la personnalité, loin de se manifester au dehors, cherche à se dissimuler comme en une tour de porcelaine. Quant aux anciens Romains, l’affectation d’impassibilité était pour eux de