Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/107

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
101

déterminée d’après de pareilles données, variera grandement d’un individu à l’autre. Mais ces données,

quel usage en faire ?

Eh bien ! il faudrait que, relevées et contrôlées avec soin, soit par l’intéressé presque seul s’il s’agit d’un adulte instruit et délié, soit sous la direction du professeur si l’intéressé seul n’en est point capable, — il faudrait donc que, relevées et contrôlées avec soin, ces données vinssent se grouper sur une sorte de fiche comme on commence à en rédiger, mais uniquement sous le rapport physiologique, dans un certain nombre d’établissements d’éducation physique. Et la fiche ainsi rédigée deviendrait la « loi et les prophètes » de l’élève et du maître. Concevrez-vous alors qu’on ait pu orienter exactement de la même manière le perfectionnement corporel d’un bilieux et d’un lymphatique, d’un déterminé et d’un hésitant, d’un audacieux et d’un timide, d’un bluffeur et d’un réservé ?… Cela vous paraîtra