Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ses parents lui ordonnèrent cinq ou six fois de revenir chez sa femme, mais il n'y alla pas. Il dit : Si vous voulez me tuer j'y consens, mais quant à revenir chez ma femme je n'y reviendrai pas.

Les parents de la femme de Kadœk dirent à celle-ci : Aujourd'hui nous avons grand'honte ; laisse-le là, il ne manque pas de garçons. Et ainsi les deux époux se quittèrent.