Page:Conan - La Vaine Foi, 1921.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le vrai malheur c’est de ne pas savoir pourquoi on naît, pourquoi on souffre, pourquoi on passe.

Partout et toujours je prierai pour vous. En me disant que j’étais catholique de nom, vous avez réveillé ma conscience. J’ai reconnu que je vivais à peu près comme si je ne croyais pas à l’Évangile. Soyez béni. Je vous dois d’avoir compris qu’il faut mettre sa vie d’accord avec sa foi. »