Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.
XVIII
AVANT-PROPOS.

peaux emplumés qui gesticulaient dans une grande salle. La bataille a été tôt finie. On a fait sauter les hommes par les fenêtres qui n’étaient pas hautes ; on a dégalonné leurs toges77, et tout a été dit. Franchement, pouvait-il comprendre que ces pigeons pattus78 (comme on les appelle) représentaient un principe inviolable. Ce mot même de principe, l’avait-il seulement entendu prononcer ? Coignet eût servi dans l’armée de Hoche, et ce grand républicain aurait continué à vaincre, que Coignet eût été dévoué corps et âme à son général-république comme il fut dévoué à son général-empire. Il justifiait sans le savoir cette merveilleuse définition de Saint-Évremont, qui disait déjà de nous, sous Louis XIV : « Le Français est surtout jaloux de la liberté de se choisir un maître. » Grande vérité très finement dite. En France, nous avons besoin d’admirer ceux qui commandent, soit au nom de la monarchie, soit au nom de la République, et la question de personnes passe malheureusement avant la question de principes.

Il est assez curieux de suivre Coignet dans ses appréciations des pays où la guerre l’a