Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/48

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FINALE.
SÉRÉNADE.

BIBLETTO.
I
––––––––Tout se tait sur la terre,
––––––––La nuit vient chasser le jour,
––––––––C’est l’heure du mystère,
––––––––C’est l’heure de l’amour.
––––––––Oui, l’amour vous appelle,
––––––––Bonne nuit, chers époux,
––––––––Jusqu’à l’aube nouvelle
––––––––Nous veillerons sur vous !…

CHŒUR.
––––––––Oui, l’amour vous appelle,
––––––––––––––––––Etc.

Pendant ce chœur, on voit Marcassou paraître sur le balcon de sa maison et pendant la ritournelle, il dit ces mots :


MARCASSOU, parlé.

C’est la voix du petit chasseur de chamois !… Attends !… attends !… attends !… petit gneusard !

Il disparaît vivement.


BIBLETTO, continuant la sérénade.
II
––––––––Dans cette nuit si pure,
––––––––Que d’accents mystérieux !
––––––––Amis, dans la nature
––––––––Tout vous dit : soyez heureux !
––––––––Oui, l’amour vous appelle,
––––––––Bonne nuit, chers époux,
––––––––Jusqu’à l’aube nouvelle
––––––––Nous veillerons sur vous !

CHŒUR.
––––––––Oui, l’amour vous appelle,
––––––––––––––––––Etc.

Après les derniers mots de la sérénade et pendant que la ritournelle continue, on voit paraître Marcassou, sortant de chez lui ; il tient un bâton à la main.