Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GINETTA.

Lui !


MARCASSOU, stupéfait.

Moi, je suis une femme !… Ah ! voilà le bouquet !


ÉLÉONORE.

Mais, papa… vous battez complètement…


LASTÉCOUÈRES.

Silence, mon fils !… Laissez-moi faire !… (A Ginetta.) J’étais comme vous, je ne voulais pas le croire…


GINETTA.

Moi… mais je suis bien sûre du contraire… puisque c’est mon mari !…


LASTÉCOUÈRES.

Votre mari !…


MARCASSOU.

Mais oui…


GINETTA.

Mais oui…


LASTÉCOUÈRES, à Ginetta.

Lui aussi !… Mais combien en avez-vous donc ?


GINETTA.

Je n’en ai qu’un et c’est celui-là… le vrai !…


LASTÉCOUÈRES, abasourdi.

Quoi ! le vrai !… quoi le vrai !… mais alors l’autre… Quel est donc l’autre ?…


MARCASSOU, à Ginetta.

Oui… l’autre, madame, l’autre !…