Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LASTÉCOUÈRES, à part.

Il se méfie… (Haut.) Je vais m’expliquer. (A Bibès.) Le plan, le plan. (Bibès lui apporte le plan. — Déroulant le plan devant la table.) Voici le plan de mes propriétés.


MARCASSOU.

Ah ! c’est le plan de vos… (A part.) Qu’est-ce que ça me fait ?…


BIBÈS, à part,

Où veut-il en venir ?


LASTÉCOUÈRES, revenant au plan.

Tenez, regardez… voilà une ferme… là… et puis en voilà une autre là… laquelle voulez-vous ?


MARCASSOU, stupéfait.

Laquelle je veux ?… Vous m’offrez une ferme ?


LASTÉCOUÈRES.

Je vous l’offre… au choix…


MARCASSOU, à part.

C’est incroyable… il gagne beaucoup à être connu… (Haut et regardant le plan.) Attendez, je prendrai celle que vous voudrez… la plus grande.


LASTÉCOUÈRES.

Bon… c’est entendu… (Montrant le plan.) Ici nous avons une forêt, et là un étang… Aimez-vous le poisson ?


MARCASSOU.

J’adore la friture…


LASTÉCOUÈRES.

Bon ! alors, prenez l’étang… et ce petit bout de forêt…


MARCASSOU.

L’étang et un bout de forêt… j’aurai un peu de tout… (Après un silence regarde Lastécouères.) Ah çà ! dites donc, c’est sérieux, n’est-ce pas ?… vous ne vous fichez pas de moi ?