Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Les fastes de la liberté : ce journal aura autant de succès que les fastes de la Grande-Bretagne. Même style, même maniere ; j’aime mieux cependant m’endormir en lisant les fastes de la liberté, que ceux de la Grande-Bretagne, parce que je rêve cocarde, district, municipalité, département, liberté de la presse, &c. &c. &c. Ce qu’il y a de singulier, c’est que je dois à l’avant-dernier numéro de ce journal d’avoir rêvé que j’étois maire ; je me réveillai même en disant : Marat je te pardonne.

Gazette de Paris : le nom du rédacteur de ce journal est inscrit dans l’Almanach des grands hommes, ouvrage dans lequel se trouve colligée, & inscrite, par une anticipation qui tient de la prophétie, la majeure partie de nos modernes Montesquieux.

Nota. Il ne faut pas confondre cette gazette de Paris avec celle de France, parce que toutes les deux elles s’appellent gazette, & que toutes les deux elles sont intéressantes ; mais l’une, la gazette de France, intéresse avec privilege & in-quarto, sans privilege & in-octavo. Voyez ce qu’on dit de la premiere, page 79. Il n’y aura bientôt plus rien dire de la derniere.

Gazette Nationale, &c. Voyez Moniteur.

Gazette nationale et étrangere. Ainsi que le journal des savans, elle n’imprime plus… Cette dénomination de ga-