Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/88

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Annales parisiennes, ou Lettres philosophiques, politiques & littéraires : tout cela peut entre dans le titre de ces lettres, où l’on parle de tout avec une volubilité qui est un vrai caquet écrit. Mais nous n’avons encore qu’un échantillon de ces annales ou lettres adressées à une dame de Chambéry, qui ne répond rien, & n’a le temps de rien répondre, puisqu’on l’accable toutes les semaines de sept mortelles lettres. Parmi les mille & un lieux communs sertis dans ces lettres, on distingue avec plaisir ces deux pensées : Nos histoires de France ne sont autre chose que celles des monarques & non de leurs sujets… La plupart des soi-disans historiens ressemblent à ces valets qui sont les seuls qui donnent du monseigneur à leurs maîtres… Mais on ne pardonne point à M. l’analyste Parisien d’avoir dit une médiocrité incurable… des insects inappercevables. Un journaliste qui a vécu à Chambéry, la ville où il est prouvé qu’on parle le mieux françois, eût dû dire des insectes imperceptibles.

Assemblée nationale : c’est le narré simple, vrai & non commenté de ce qui s’y passe, fait par un témoin oculaire, qui, comme beaucoup d’autres, s’en tient à ce rôle.

La Bouche de fer : pamphlet périodique qui existe encore parce qu’il vient de naître : c’est un aristocrate qui macule du papier destiné sans doute à tout autre usage que celui de la bouche.

Bulletin de l’Assemblée nationale : au moment où s’imprimoit son article, le