Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/62

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

rendre un décret ; l’assemblée nationale a seule ce droit : cet axiome vient d’être adopté par la nation.

Les loix que font les représentans de la commune & les districts même, ne sont que des arrêtés ; aussi pour parler juste, on dire, l’assemblée nationale décret, & les districts arrêtent.

DÉFICIT : mot que nous avons emprunté des Latins, lorsque nous empruntions de l’argent aux Génois leurs voisins ; si notre langue continue à s’enrichir de pareils mots, nous seront infailliblement réduits à l’aumône. Déficit donc, signifie le vuide d’une caisse, occasionné par l’excès de la dépense sur la recette ; la progression d’un déficit d’une année à l’autre, n’est ni arithmétique ni géométrique, parce que les extrêmes ne sont point en proportion avec les Moyens. Article fourni par un des auteurs de l’Encyclopédie méthodique.

DÉLIBÉRER : employé dans cette phrase, il n’y a lieu à délibérer, c’est la formule qu’emploie l’assemblée nationale, pour rejetter une motion inconsidérée, ou qui n’est pas assez importante pour fixer son attention.

L’assemblée de la commune qui se fait un honneur de se modeler sur celle de la nation, a adopté aussi la formule en question.

Item. Les district : on y conclut qu’il n’y a lieu à délibérer, sur-tout quand le motionnaire est un intrus, ou qu’il est d’un avis différent de celui de M. le Président