Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/122

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

point, parce que M. de Montesquiou a dit qu’on devoit des ménagemens aux agonisans.

On a encore appellé notables ceux qui, avant la convocation des états-généraux, vinrent en essayer la répétion. Ces seconds notables s’en furent comme ils étoient venus, ainsi que le dit assez naïvement la chanson faite à leur sujet, sur l’air du povero Calpighi.

Notables-Adjoints : l’assemblée nationale ayant décrété que les juges qui instruiroient des crimes de leze-nation le seroient en présence de notables-adjoints, chaque district a élu deux citoyens qui remplissent cette fonction honorable au gré du public qui s’empresse aussi d’assister aux instructions criminelles, & manifeste souvent son opinion qu’on ne lui demande pas ; cependant vox populi, vox Dei.

NUMÉRAIRE : le numéraire : mot collectif, qui exprime le montant des especes d’or ou d’argent mises en circulation. Ce mot a été inséré dans ce dictionnaire, parce que les papiers publics l’ont mis en vogue dès l’instant que les aristocrates, au lieu d’accaparer le bled qu’on se procuroit malgré eux pour de l’argent, ont accaparé cet argent qui empêchera d’avoir du bled. Ce boulanger, que nagueres on forçoit de cuire, parce qu’on le payoit, va briser son four, parce que le fermier, d’une part, ne veut point de ses billets ; & que de l’autre, il ne peut vous donner son pain si vous ne le payez pas. Cet état est