Page:Chadourne - L’Amour et le Sablier, 1921.djvu/33

Cette page n’a pas encore été corrigée


Incertitude

Calme des nuits sur l'Océan
Étoiles et feux du navire,
Et l'éternel balancement
Des houles et de mon désir !