Page:Carré, Battu - Le mariage aux lanternes.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GUILLOT.

Oui, Denise, c’est moi !


DENISE.

Guillot !


GUILLOT, se mettant à genoux devant Denise.

Guillot qui t’aime, ma petite Denise, et qui te demande de vouloir bien être sa femme.


CATHERINE et FANCHETTE.

Ah bah !


GUILLOT, se retournant.

Tiens ! Catherine et Fanchette ! Bonsoir, Fanchette ; bonsoir, Catherine, je vous présente ma femme.


Scène XI

Les Mêmes, LE GARDE CHAMPÊTRE, puis Les Paysans et Les Paysannes, avec des lanternes.


Le garde champêtre entre d’abord par la gauche, puis il appelle les paysans qui viennent de différents côtés.


CATHERINE et FANCHETTE.

Sa femme ! Et le trésor ?


GUILLOT.

Je le tiens.


CATHERINE.

Part à deux.


FANCHETTE.

Part à trois.


GUILLOT, riant.

Part à quatre, ah ! ah ! ah !


LE GARDE CHAMPÊTRE

, s’approchant.

Part à cinq.


CATHERINE, parlé sur la musique.

Ah ! voilà le garde champêtre avec tout le village !


FANCHETTE.

Approchez ! approchez ! Guillot a trouvé un trésor !