Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.


évacuation. Deux cent soixante habitants vont partir demain. Nous resterons cent vingt.

Notre parente Nelly Muller part. Adalbert reste.

Plouviez est décidé désigné pour partir. Il possède un diamant de vitrier. Il passe trace un trait contre le pourtour des vitres de ses fenêtres et passe le diamant à son voisin. Ce diamant circule chez tous les partants ; et m’est remis.


Les allemands démolissent les citernes en comblant. Ils démolissent de même façon les puits isolés des bâtiments.

Nous comprenons que c’est le prélude de la fin tres prochaine de notre village, que nos foyers vont être anéantis. Alors une sorte de rage de destruction s’empare de tous. On ne veut rien laisser que les allemands puissent utiliser. Les habitants démontent