Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rité allemande veut connaître les décisions des municipalités. Voulez-vous me remettre par écrit cette décision ? — Je n’ai pas encore réuni le conseil municipal, mais je puis le convoquer pour cet apres-midi et je vous invite à assister à cette délibération. » — Il y vint accompagné de l’interprête. Cette présence surprit les édiles. Ils ne tardèrent pas à comprendre que je voulais associer le commandant à la décision que nous allions prendre. J’explique, qu’à la suite des entretiens que nous avons eus au sujet des Bons Communaux, j’ai préparé un projet de délibération que je vais soumettre à la discussion de tous. Je propose d’émettre des Bons Communaux, comme l’Autorité allemande nous y invite, sous la réserve expresse que cette délibération soit approuvée par le gouvernement français et à la condition formelle qu’il ne puisse en résulter aucun engagement pécuniaire à la charge de la commune de Croisilles.

Le commandant et l’interprête