Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Je brûle ce papier.

Au voyage suivant, je suis parti le vendredi et revenu le samedi.

Mais ensuite, nous sommes allés avec deux attelages.

Par une belle matinée, que nous jugeons favorable à notre travail, nous partons tres tot planter les pommes de terre. Henri dispose de deux attelages qu’il met au binot à tour de rôle. Les enfants répartissent le plant dans la raie. En deux jours, ils ont planté un hectare et demi.

Je retourne à Boyelles, j’ai un laissez-passer pour ramener deux hommes. J’hésite à suivre les conseils de ce parent des Vaillant, il me répugne d’aller voir cette femme, de faire appel à son concours. Cependant, si par cette démarche, j’obtenais sa libération ?

Je frappe à la maison indiquée, j’entends du bruit et je crois en-