Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/31

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de temps en temps. J’eus la curiosité de passer derrière cette habitation, par les jardins. En approchant j’entendis frapper de forts coups qui sonnaient creux. Je vis par une fenêtre un cadavre allongé sur une table, la poitrine est découverte, un docteur revêtu d’une blouse, tient en mains un ciseau et un maillet de menuisier, il tape avec force à l’endroit du sternum, tout comme un menuisier tape sur du bois dur. Le docteur manifeste une grande surprise, je me hâte de partir avant que sa surprise ne soit changée en colère.

Les allemands perdent beaucoup de soldats. Dès le début de l’invasion, ils les enterrent dans le jardin et dans la pâture au delà de la maison de Mr Wedeux.

Il arrive également des combattants. Ce sont des artilleurs. Ils vont huit jours au front et reviennent huit jours à Croisilles. Nous constatons qu’à