Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/279

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Cependant le commandant ne m’en a jamais parlé.

Ces tonneaux pouvaient servir à transporter de l’eau aux tranchées. Lorsque ces tonneaux étaient détériorés, les soldats enlevaient un fond, les plaçaient en avant de leurs tranchées, les emplissaient de terre.


Les travaux aux champs continuent. Comme l’année dernière, les allemands sèment des épinards.


Le 28 Octobre vers quinze heures, des feldwebells partent à cheval faire dételer tous les attelages.

Les instruments aratoires restent aux champs. Les travaux sont interrompus définitivement.


Nous entendons du côté de Bapaume un bruit formidable d’éclatements d’obus, tel que nous n’en avons jamais perçu. Nous apprenons vaguement que c’est la bataille