Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/273

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cachette, mais comment pourrait-il s’y prendre ? Dès qu’il fait mine de vouloir contrôler, toutes crient au scandale, l’insultent. Et les oignons fournissent des projectiles bien plus maniables que les betteraves.


Le commandant m’ordonne de publier que tous les habitants doivent coller sur le côté extérieur de porte de la pièce qu’ils habitent, un feuillet indiquant les nom, prénom, âge de tous les occupants.

L’instituteur dressa ces listes.


Par une apres-midi, nous voyons un avion venir en vol plané de Bullecourt vers Douchy. Il se trouve à douze ou quinze cents mètres d’altitude, il doit encore parcourir huit à neuf kilomètres pour rentrer. Nous voyons les obus éclater autour de lui. C’est une cible imprévue pour les soldats de Croisilles. Nous assistons à une pétarade inconcevable. Les soldats de