Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/254

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les officiers s’en amusent. L’officier instructeur est resté parfois à l’écouter.


Vers le mois de juin, nous recevons de France quelques cartes qui ont passé par la Croix de Genève. Toutes les cartes destinées aux Communes du canton sont groupées à la commandature de Croisilles. Le commandant me remet un laissez-passer pour ⁁les porter ces cartes aux intéressés. L’interprête, qui ne m’accompagne plus à chaque voyage, estime que ce parcours ne présente pas la sécurité requise, il me laisse partir seul.

Ces cartes sont au nombre de vingt cinq, réparties dans une quinzaine de Communes ; elles sont datées de trois mois. Elles donnent des renseignements sur la santé : « Mme une telle à tel endroit, et ton père, ta mère vont bien. — Ta mère, tes frères et sœurs vont bien, ton cousin François est prisonnier, etc. »