Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/222

Cette page a été validée par deux contributeurs.


trente sept mille francs. Le premier feuillet indique la somme dûe à l’État, soit 12 000 F. Si je dois fournir une justification, je donnerai cette feuille.

Quand chez Godart, je fais part de cette prétention des allemands et de mes intentions, Grandy me dit : « Vous allez vous enferrer. Vos collègues déclareront le chiffre exact. »

Je répondis que les allemands nous ont dit souvent qu’ils remplacaient aupres de nous l’État français ; ils ne doivent donc pas exiger plus que l’État. En second lieu les allemands cultivent nos terres à notre place : ce sont eux qui doivent payer les contributions.

Le commandant me demanda de lui prouver que la Commune ne payait que douze mille francs ; je lui remis le premier feuillet. J’avais brûlé les autres feuillets du budget.