Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/198

Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


Vers cette époque, le lieutenant Nimann paraît prendre effectivement en main la direction de la culture.

Tous les champs sont dépouillés de leur récolte, Nimann se croit seul propriétaire de tout le terroir. Il fait déplanter les bornes des champs, et les attelages labourent la plaine sur toute l’étendue d’un chemin à l’autre. Les civils sont intercalés parmi les soldats. Nous constatons que les allemands ne connaissent pas nos brabants doubles ; ils ne savent pas les utiliser en allant et venant sur la même raie.

Ils ont labouré les deux Coutures à la sortie du village vers Arras, et la bande et la bande de terre entre l’ancien chemin de Douai et la route d’Héninel. Ils ont semé toute cette superficie en épinards. Soit, une trentaine d’hec-