Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/187

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cheminées pour remplacer celles que les allemands ont brisées.

Il vint un temps où les allemands recherchaient les miroirs pour les utiliser comme réflecteurs aux tranchées. Dès que l’objet qui motive la perquisition est connu, ainsi dès qu’un soldat sort d’une maison avec un miroir, aussitot cette nouvelle se répand dans le village avec une rapidité inconcevable. À partir de ce moment, les soldats ne trouveront plus un seul miroir. Les personnes qui ne savent pas où les cacher les brisent. Et on ne saurait imaginer jusqu’à quel point la nécessité rend les hommes ingénieux.

En outre, nous avons constaté que les allemands ne sont pas débrouillards (fouinards) ils ne remarquent rien en dehors de ce qu’ils cherchent à l’instant.

Quand le soldat emporte un objet, malgré les protestations véhémentes