Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/172

Cette page a été validée par deux contributeurs.


en même temps que nous en dressons la liste.

Après la guerre, quand les Services de la Préfecture rentrèrent à Arras, je suis allé offrir cette liste, avec le nom et l’adresse de l’officier, à un chef de bureau. Il m’a répondu : « Que voulez-vous que j’en fasse ?  » Personne ne voulut l’accepter, s’en occuper.

Vers cette époque, la famille de Diesbach n’était pas encore revenue à Hendecourt-les-Ransart.


Appelé à la commandature, je reçois l’ordre de venir charger dans la cour six tombereaux de charbon pour les conduire dans six maisons.

Je fais atteler trois tombereaux. Je fais partir en premier le tombereau le plus grand, recommandant de bien l’emplir.

J’accompagne ce charretier qui ramène le tombereau à la maison.