Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/152

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Vous savez ce qu’elles font… Vous ne répondez pas ! — J’ai à répondre que c’est vous qui les occupez, j’ignore ce qu’elles font. » Le commandant est au paroxysme de la rage. Il réfléchit un instant. « Vous allez préparer le local qui se trouve à l’extrémité de la mairie ; ce soir les filles seront là enfermées. — Mr le commandant, nous ne mettriez pas votre chien dans cet endroit qui sert de dépotoir aux soldats — C’est l’ordre ! — Ne comptez pas sur moi pour le faire exécuter. Vous oubliez que ces jeunes filles sont françaises et que je suis français. — Il hurle : il n’y a plus de français ici, vous êtes des vaincus ! — Permettez, nous sommes des envahis, pour connaître les vaincus, attendons la fin de la guerre. »

Le commandant avait le visage cramoisi, brusquement il devient