Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/142

Cette page a été validée par deux contributeurs.


sont évaqcués.

Depuis le début, Mlle Dachez, institutrice à Boiry-Becquerelle, venait chercher le ravitaillement avec un allemand. Quelques années auparavant, j’avais connu cette demoiselle chez Delaire à Boyelles. C’est une personne intelligente, énergique, d’un patriotisme indomptable. Elle me conte ses ennuis avec les quatre hommes qui restent à Boiry. Ce sont des vieillards ille⁁ttrés, inaptes à représenter la Commune, incapables de résister aux allemands.

Nous causons avec l’interprète qui a amené Mlle Dachez, nous le persuadons qu’il serait préférable que ces vieillards de Boiry délèguent à Mlle Dachez toust pouvoir, pour traiter les affaires de la Commune avec l’Autorité allemande.

J’ajoute en riant et en regardant l’interprète : « Nous allons