Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/321

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
261
VIE DE MÉLANIE

c’était passé ; la première fois qu’elle le vit il était tout habillet de blanc, mais il n’était pas toujours vêtu ainsi ; quelquefois il avait une robe bleu et une sinture blanche, d’autres fois il avait une robe rose, des souillers blancs et une sinture bleu, il avait la tête découverte ses cheveux étaient gris frisés et tombant sur les épaules ; il apprenait à Mél. toute l’Histoire de Notre Seigneur J. C. mais lorsqu’il en était à la Passion, M. lui dit : Ah ! Mon frère (car cet enfant lui avait dit de ne lui point donner d’autre Nom que celui de frère) ne m’en dite pas davantage, je sais combien mon Bon Dieu a souffer pour nous mettre dans le Ciel. L’homme de la maison où je restais avant que la femme me mit dehors m’avait raconté tout ça et je voudrai moi-même souffrir comme mon bon Dieu oh !.. je n’oserai jamais entrer dans le Paradis si je ne souffre comme le bon Jésus ; mais Pourquoi la Maman de l’enfant Jésus l’a-t-elle laissait souffrir, oh ! si j’y avais était. Ma sœur dit le petit enfant à M. vous aller vous en aller dans la maison où vous étiez, avant de venir ici, car l’homme qui y était doit venir ce soir et s’il ne vous y trouve pas il se fâchera contre sa femme et il offencerait le bon Dieu ; oui mon

18