Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/317

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Correnc, 3 septembre 1852[1].


M. est née à C. an 1831, le 22 (7) novembre, de parents pauvres, ignorents, grossiers, enfin ils étaient dépourvus de tout ; ils étaient chrétiens, mais ils ne s’approchaient pas souvent des sacrements.

La famille se composait du Père, de la Mère et de deux jeunes garçons. La Mère n’était pas de Corps ; ce n’était que depuis qu’elle fut marié qu’elle vint se fixer dans ce pays inconnu pour elle, le temps lui dure beaucoup, et désiré fort d’avoir une petite fille pour lui tenir compagnie. Enfin elle l’obtint, elle eut une petite fille qu’elle fit appeler M. F. elle l’aimé beaucoup, mais se

  1. Mélanie, à 21 ans, était encore parfaitement ignorante de ce qui s’apprend dans les écoles. L’orthographe de ce premier écrit a été scrupuleusement respectée.