Ouvrir le menu principal

Page:Calvat - Vie de Mélanie, bergère de la Salette.djvu/201

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
141
VIE DE MÉLANIE


Ma chère Sœur,

Une dizaine de pages plus haut, vous donnez raison à votre maîtresse qui disait que le bruit répandu dans les villages à propos de divers miracles à vous attribués, n’était fondé en rien.

Je veux que vous vous expliquiez. La modestie ne doit pas vous faire dissimuler la vérité à votre directeur. La simplicité avec le directeur plaît à Dieu plus que la modestie, laquelle peut être inspirée par l’amour-propre, la crainte du ridicule, etc. Je vous demande donc, ma chère sœur, de vouloir bien écrire ci-dessous tout ce qui m’est nécessaire pour comprendre la gravité des accidents réellement arrivés à cet enfant et à cette jeune fille.


Mon très Révérend et très cher Père,

J’ai donné raison à ma patronne, par le motif que les personnes présentes disaient que j’avais fait des miracles et que les gens des pays environnants le disaient aussi. Or pour être dans la vérité, j’approuvais ma patronne qui devait savoir qu’il n’y a que Dieu qui fasse des miracles et moi j’ai cru jusqu’à ce jour que même les saints du ciel n’en peuvent faire par leur vertu