Page:Calderón - Théâtre, trad. Hinard, tome II.djvu/101

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
91
JOURNÉE I, SCÈNE IV.


don félix.

Maintenant vous allez voir comment je châtie un homme qui outrage des femmes.


flora, à Tristan.

D’où nous est donc venu ce don Quichotte de la Manche ?


tristan.

De la Roche-Pauvre, où il reproduisait la pénitence du Beau Ténébreux ; et moi je suis son Sancho Pança[1].

Don Félix et Lisardo se battent à l’épée.

une voix, du dehors.

Des flambeaux ! des flambeaux !… On se bat dans la rue.


Entrent une foule de gens masqués, portant des flambeaux et des instrumens de musique, et LIDORO, vieillard.

plusieurs masques.

Un moment !… arrêtez !… Qu’est-ce donc ?…


doña serafina.

Quelle aventure, ô ciel !


lidoro.

Main-forte, au nom du roi !


flora.

Nous ne pouvons pas prêter main-forte, nous autres femmes[2] !


doña serafina, à part.

Mon père !… Il ne me manquait plus que cela dans mon malheur !


lisardo.

C’est l’Intendant de la justice.


libio.

Qu’attendez-vous donc ?… Fuyons, et l’on ne saura pas qui nous sommes.


lisardo.

Hélas ! maudites soient et l’occasion et l’espérance ainsi perdues !

Lisardo et Libio sortent.

lidoro, à don Félix.

Je vous arrête ainsi que ces dames, qui sont cause, si je ne me trompe, que vous avez traitreusement tiré l’épée contre un masque, lorsque tous, se fiant à une loyauté mutuelle, vont sans armes.


tristan.

Si ce n’est qu’ils portent chacun deux ou trois pistolets.

  1. Calderon, qui avait tiré du Don Quichotte une comédie malheureusement perdue, ne manque jamais l’occasion de rappeler d’une manière flatteuse l’immortel roman de Cervantes.
  2. Cet appel à la force publique se dit en espagnol favor al rey, et comme le mot favor pris absolument signifie une marque d’amour, un petit présent qu’une femme donne à un homme, en un mot une faveur, Flora dit dans le texte : « On raconte qu’en semblable circonstance une dame donna un ruban vert pour qu’il fût porté au roi. » Nous avons du renoncer à reproduire cette plaisanterie.