Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 7 —

vaux exigeront encore une année, en sorte que la publication totale pourra être mise à fin dans trois ans environ.

Le 1er volume des Négociations de la France dans le Levant, édité par M. Charrière, comprend la correspondance diplomatique sous François Ier, depuis 1515 jusqu’à 1547. Le 2e volume, dont l’auteur s’est occupé sans désemparer, contiendra les négociations effectuées pendant les règnes de Henri II, François II et Charles IX ; le 3e, les règnes de Henri III et Henri IV ; le 4e, le règne de Louis XIII. La copie du 2e volume est prête pour l’impression. La transcription des matières est faite in extenso pour les tomes III et IV. La collation et l’annotation du texte se poursuivront pendant l’impression du 2e volume.

Le texte du 1er volume de l’Histoire du tiers-état, par M. Augustin Thierry, est imprimé depuis longtemps. La table analytique et l’index général le sont aussi, sauf les quatre dernières pages, où doit se trouver l’errata. 26 feuilles de l’introduction sont imprimées, 18 sont tirées. Il reste encore à faire de ce travail deux chapitres, que l’auteur s’efforcera de réduire à un seul. M. Augustin Thierry promet d’y consacrer d’une manière exclusive tout ce qu’il lui reste de forces.

Le 2e volume pourra être mis sous presse dès que le premier aura paru. La rédaction est complète pour une grande partie et le sera, pour la fin du volume, dans trois mois. De nombreux matériaux ont été rassemblés, examinés et classés pour la composition de la suite de cet important ouvrage.

Le Cartulaire de Notre-Dame de Paris, qui est sous presse depuis plusieurs années, devait paraître à la fin de 1848. Les circonstances ont retardé les travaux. Les trois premiers volumes sont imprimés, le 4e est tiré jusqu’à la feuille 43 inclusivement. Il reste à imprimer environ 10 à 12 feuilles, contenant la fin des tables et le vocabulaire. Lorsque l’ouvrage complet sera imprimé, l’éditeur aura à rédiger la préface, qui doit renfermer le résumé des quatre volumes. Ce travail prendra trois mois au plus ; l’impression pourra durer cinq ou six semaines. Le Cartulaire pourra donc paraître vers le mois de septembre 1849.

Outre cette publication considérable, M. Guérard prépare l’édition des Cartulaires de Saint-Victor de Marseille et de Saint-Hugues de Grenoble, formant ensemble deux volumes. La copie du grand Cartulaire de Saint-Victor est achevée, mais celle du