Ouvrir le menu principal

Page:Boyer-d-Argens Timee-de-Locres 1763.djvu/7

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MONSEIGNEUR !

En offrant à VOTRE ALTESSE ROYALE cet Ouvrage, je suis bien éloigné de croire, qu'il soit digne d'elle: mais les bontés dont Elle m'a