Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.


les inventions modernes, en aiguisant les appétits, n’aboutissent qu’à perpétuer l’esclavage.

Il continuait de parler, posément, sans éclat, avec cette force tranquille qui dédaigne de s’affirmer à soi-même par des propos sans mesure, et comme un homme qui énonce des idées à ce point évidentes qu’elles ne requièrent nul zèle d’argumentation, et qu’il juge vain de s’y attarder. Et je me sentis un moment très humilié de n’apercevoir point tout de suite cette évidence.

Mais je souhaitais une réponse plus précise à la question d’où avait surgi ce réquisitoire contre la civilisation occidentale, et je la répétai sous une autre forme : puisque la guerre était engagée, puisqu’elle se terminerait par l’avantage de l’un ou de l’autre combattant, puisque le Japon était l’agresseur, n’était-il pas souhaitable du moins, selon la justice, que le Japon subît la peine de son agression ?

Tolstoï secoua la tête :

— Êtes-vous sûr que le Japon soit vraiment l’agresseur ? De celui qui tire le pre-