Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/274

Cette page a été validée par deux contributeurs.


intérieure dans laquelle se trouvent les hommes provoque cette question avec une persistance particulière et exige une réponse. Et les hommes de notre temps ne peuvent répondre autrement à cette question qu’en reconnaissant la loi de la vie dans l’amour pour les hommes et leur service, parce que c’est pour notre temps la seule réponse raisonnable sur le sens de la vie humaine, et cette réponse est exprimée, mille neuf cents ans auparavant, dans la religion du Christ, et la plus grande partie de l’humanité la reconnaît.

Cette réponse vit cachée dans la conscience de tous les hommes chrétiens de notre temps. Mais elle ne s’exprime pas ouvertement et ne guide pas notre vie, parce que, d’un côté, les hommes qui jouissent de la plus grande autorité, ceux qu’on appelle savants, ayant cette croyance erronée que la religion est un degré provisoire du développement de l’humanité, déjà dépassé, et que les hommes peuvent vivre sans religion, inspirent cette erreur aux hommes du peuple qui commencent à s’instruire ; d’un autre côté, parce que les hommes qui ont le pouvoir, consciemment et souvent