Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/265

Cette page a été validée par deux contributeurs.



VII


Il existe l’opinion très répandue que la religion n’est pas un élément constant de la nature humaine. Plusieurs nous disent qu’il n’est qu’une des phases de la pensée et des sentiments propres aux hommes dans la période primitive et relativement non civilisée de la vie des hommes, que c’est quelque chose d’où l’homme grandit peu à peu et qu’il doit laisser, derrière lui. Nous pouvons envisager avec calme cette question, parce que, si la religion n’est qu’une superstition, évidemment nous devons nous en dégager, et si la religion est propre à la vie humaine supérieure et meilleure, alors l’étude chrétienne de cette question doit nous le montrer. Si, sur chaque pièce de monnaie, vous trouvez une effigie et si cette effigie est toujours la même, vous devez être indiscutablement convaincu que l’outil qui a marqué cette effigie sur chaque monnaie est quelque chose de réellement existant.

Partout où vous trouvez dans la nature humaine ou dans la nature d’un être quelconque une propriété commune et toujours caractéristique, vous pouvez être absolument convaincu que dans le monde il y a quelque chose qui correspond à ce qui