Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/164

Cette page a été validée par deux contributeurs.


être avez-vous idée » que j’ai déjà composé une façon de semainier où, pour chaque jour de la semaine, je note une lecture, morale. Mon idée s’est développée, et je me suis mis en tête maintenant de faire tout un calendrier, où je proposerais une lecture pour chacun des jours de l’année.

— Mais c’est un travail gigantesque !

— Oui, et vous pensez bien qu’il ne me reste plus assez de temps pour le mener à sa terminaison. Mais ce travail m’amuse. Il me force à relire tous les bons auteurs ; et c’est un peu à cause de cela que je l’ai entrepris. Ainsi je suis pour l’instant en commerce avec un de vos vieux écrivains du XVIe siècle, La Boëtie. « Avez-vous idée » de ce qu’est La Boëtie ? Est-il très connu en France ?… Il est l’auteur d’un certain Discours sur la servitude volontaire. C’est un écrivain profond et riche ; on gagne beaucoup à le pratiquer. J’adore aussi votre Montaigne, qui était son ami, et qui avait un esprit si original, si vivant, si humain, exprimé dans une langue si pure, si intelligente, si joliment nuancée… Et Pascal ! Ah ! Pascal, voilà un écrivain, et un