Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/162

Cette page a été validée par deux contributeurs.



VI


Durant la tourmente de l’affaire Dreyfus, le silence d’une bouche étonna le monde : ce fut le silence de Tolstoï.

Pressenti, interrogé verbalement ou par lettres, Tolstoï se taisait. Ce fut, pour les défenseurs de la vérité, un grand sujet d’amertume. Sans doute ils se flattaient que Tolstoï fût des leurs ; il est des voix qui n’ont point besoin de s’exprimer pour se faire entendre, et ce n’est pas en son automne que toute une vie de vérité s’abat dans le mensonge. Cependant il gardait le silence avec opiniâtreté. Cette crise bouleversait et renouvelait notre patrie en glissement vers les décrépitudes ;