Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/132

Cette page a été validée par deux contributeurs.


sont pas, pour cela, plus riches que d’autres.

— À merveille, comtesse. Votre exemple prouve que votre femme de chambre, parce qu’elle vous a approchés, a sans doute commencé de briser le cercle de servitude et qu’elle va connaître la douceur de vivre ; les autres continuent de vivre comme des bêtes : voilà tout ce que je voulais dire.

— Êtes-vous sûr, fait Tolstoï, que ceux-là soient meilleurs que ceux-ci ?

Maître, votre bonté est impassible et dure. Vous voulez le bien de nos âmes. Mais tout de même, est-ce que nos corps, cette triste machine manquée par un inventeur novice, qui nous donne tant de maux et à qui nous devons aussi quelques joies, ne compte pas un peu dans l’ordre du monde ?

Dans ce moment tragique de l’histoire de l’impérialisme russe, c’est le sujet de la guerre qui occupe nos pensées. Nous y revenons invinciblement. Ne demandez point à Tolstoï une critique des opérations miliaires, non plus que des pronostics de salle