Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/94

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Parsîs se rattacher à l’immémoriale tradition occulte et ne pas se dégrader en acceptant les théories passagères que leur suggère l’érudition européenne !

Rappelons-nous — et le langage va nous en fournir tout à l’heure la preuve, — que ces anciens Iraniens étaient des Aryens, et non des sémites. C’est un des points qui a été contesté et je vais vous montrer dans un instant comment l’étude du langage vient trancher le débat au profit de l’occultisme. Nous admettons, naturellement, qu’il s’est fait, beaucoup plus tard, une infiltration d’éléments sémites. Mais les Iraniens étaient issus du tronc aryen et leur race est bien la sœur de celle des Aryens établis au sud de l’Himâlaya.

Le premier Zoroastre, enseignant à son tour les principes essentiels qui sont le fondement de toute religion et qui, dans chacune, peuvent être étouffés sous des additions postérieures, — mêla la philosophie à la religion d’une manière remarquable. Venu pour fonder une civilisation dont les caractères particuliers s’annonçaient déjà, dont le type devait être essentiellement agricole, qui était imprégnée d’outre en outre de l’idée de la vie pratique et destinée à instruire les hommes