Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/79

Cette page a été validée par deux contributeurs.


entre l’humanité physique et l’humanité spirituelle, un canal qui amène vers l’homme l’amour divin et la force. Ou bien, le chelâ peut devenir Videhamûkta[1], vivant dans le monde invisible, encore au service de l’Un, menant encore à bien le plan divin, servant encore, d’une autre manière, de canal à la vie spirituelle des hommes. Ces êtres puissants acquittent leurs dettes envers leur propre Gourou en se mettant au service de l’humanité présente et future, agissant en Gourous envers les Shishyas présents et futurs, absolument de même qu’ils ont reçu leur propre illumination de Gourous développés dans le passé. Ainsi les univers succèdent aux univers, chacun aidant ses successeurs, jusqu’à ce que notre pensée ne puisse plus s’exprimer soi-même et que les facultés humaines succombent, incapables de s’élancer plus haut.

Telle est, brièvement et très imparfaitement exposée, la religion fondée à une époque immémoriale de l’antiquité et qui nous vient des Rishis. Telle devrait être votre religion, à vous, héritiers du passé, descendants de ces puissants Rishis ! C’est seulement dans la me-

  1. L’âme libérée et sans corps.